20120815

QUAND VOUS AVEZ TOUT TENTÉ, ESSAYEZ CECI !



Harvy Firestone, le fondateur de la grande marque de pneus, disait :
"J'ai constaté que l'argent seul n'a jamais suffi à faire agir les hommes de coeur.  Ce qui les tente, c'est le risque, la lutte, la possibilité de prouver leur valeur, de gagner la victoire. Toutes les compétitions n'ont pas d'autres mobiles que celui-là : le désir de surpasser les autres et d'affirmer son importance. "

Donc, si vous voulez influencer des hommes de coeur, de vrais hommes :

Lancer-leur un défi 

20120723

POUR ACCOMPLIR DES PRODIGES


Souvenez-vous de ceci : même si votre voisin est complètement dans l’erreur, il ne croit pas se tromper. Ne le condamnez pas : le premier sot venu peut en faire autant. Essayez plutôt de le comprendre. C’est là le fait des hommes sages, tolérants, et peut-être même exceptionnels.
Pour penser et agir comme il le fait, votre voisin a une raison. Découvrez ce motif caché et vous aurez le secret de ses actes, et probablement de sa personnalité.






Efforcez-vous sincèrement de vous mettre à sa place. Dites-vous  : “Quels sentiments éprouverais-je, quelles seraient mes réactions si j’étais “dans ses souliers” ? Ainsi, vous épargnerez votre temps et vos nerfs : en outre, vous vous perfectionnerez considérablement dans l’art de manier les hommes.
Une phrase à retenir : 
“J’aimerais mieux passer deux heures à arpenter le trottoir devant le bureau d’un client que d’entrer chez lui sans avoir une idée parfaitement nette de ce que je vais lui dire et de ce que, d’après mes prévisions, il me répondra vraisemblablement.



DONC :
Si vous désirez corriger les gens sans les irriter ou les offenser :
Essayez sincèrement de comprendre le point de vue de votre interlocuteur.

20120717

FRAPPEZ LA VUE ET L’IMAGINATION


Deux as de la vente ont écrit ensemble un livre sur l’art de convaincre et de vendre Ils en ont fait un film qui passe dans les centaines de grandes maisons de commerce : les vendeurs voient  et comprennent instantanément ce qu’il faut faire et ne pas faire dans leur métier.

Affirmer une vérité ne suffit pas. Il faut frapper l’imagination, rendre les faits vivants, intéressants, impressionnants. C’est ce que fait le cinéma ; c’est ce que fait la radio, c’est ce que fait la publicité.  C’est ce que vous devez faire si vous voulez capter l’attention. 
Comme par exemple, cette image "body painting" pour sensibiliser la Lutte contre le cancer du sein.
DONC :
Si vous voulez convaincre votre auditeur, observez la règle  :
Frappez sa vue et son imagination. 

20120711

FAITES APPEL AUX BONS SENTIMENTS


Tous les hommes - y compris celui que vous voyez dans votre miroir - tiennent à leur propre estime, veulent paraître nobles et généreux à leurs yeux.

Les actions des hommes ont généralement deux mobiles : l’un qu’on dissimule - le vrai ;  et l’autre qu’on avoue parce qu’il semble louable et beau. 
“L’expérience m’a appris une chose, conclut un certain Thomas. Quand une créance est contestée, et qu’il est impossible d’obtenir les précisions nécessaires, le mieux est d’admettre d’emblée la bonne foi et l’honnêteté du client. D’une manière générale les acheteurs sont “réguliers” et tiennent à faire face à leurs engagements. Plutôt rares sont les exceptions à cette règle. Et je suis persuadé que même l’individu qui a tendance à tricher réagira favorablement si vous lui montrez que vous le tenez pour un gars intègre et loyal.”
DONC : 
Faites appel à leurs bons sentiments

20120708

CE QUE VEULENT TOUS LES HOMMES


N’aimeriez-vous pas connaître une phrase magique grâce à laquelle vous éviteriez les querelles, vous feriez évanouir les rancunes, vous stimuleriez les bonnes volontés et inciteriez votre auditeur à vous écouter attentivement ?

Oui ?... Fort bien. Cette phrase, la voici. Vous n’avez qu’à commencer en disant : “Vous avez raison. Je vous comprends très bien. Si j’étais à votre place, il est probable que j’en ferais tout autant.”
Les trois quarts des gens que vous rencontrerez ont cruellement soif de sympathie, de compréhension. 


Contentez-les et vous adoreront. 
DONC :
Montrez votre sympathie !

20120623

LA SOUPAPE DE SURETÉ


Sachons bien que nos amis préfèrent infiniment discourir sur leurs propres mérites que d’écouter le récit des nôtres.
La Rochefoucauld disait : “Si vous voulez vous faire des ennemis, surpassez vos amis ; mais si vous soulez vous faire des alliés, laissez vos amis vous surpasser.”

En effet, lorsqu’ils nous dominent, nos amis affirment leur importance; dans le cas contraire, ils sentent leur infériorité et cela suscite leur envie et leur jalousie. 
Il est un proverbe allemand qui dit : “La joie la plus pure est le plaisir malicieux  que nous éprouvons en voyant l’infortune de ceux que nous avons enviés.”
Oui, il est probable que certains de nos amis se réjouissent davantage de nos ennuis que de nos joies.
Aussi, ne parlons pas de nos succès : soyons discrets : nous plairons sûrement. 
Soyons modestes, car nous ne sommes que de pauvres humains. Dans cent ans, nous aurons disparu, vous et moi, et serons complètement oubliés. Il y a mieux à faire que d’ennuyer ceux qui nous entourent avec le récit de nos qualités et de nos triomphes. Laissons plutôt parler les autres. 
DONC :
Si vous voulez gagner votre interlocuteur à votre manière de voir...
Laissez-le parler tout à son aise. 

20120617

QUEL ÉTAIT LE SECRET DE SOCRATE ?


N’est-ce pas une bien simple technique que celle-ci : poser des questions qui amènent irrésistiblement une réponse affirmative ?
Et pourtant, combien elle est négligée ! On croirait que les gens fortifient en eux le sentiment de leur importance en irritant les autres. 
Socrate  a accompli ce que bien peu d’hommes ont réalisé à travers les âges : il a institué une philosophie nouvelle, et aujourd’hui, 23 siècles après sa mort, il est honoré comme un des plus subtils philosophes qui aient jamais influencé notre univers tourmenté.

Quelle était sa méthode ? Disait-il à ses voisins qu’ils avaient tort ? Oh non ! Pas lui. Il était bien trop adroit pour cela. Toute sa technique,  - maintenant appelée “méthode socratique” - consistait à poser des questions auxquelles son adversaire ne pouvait que répondre affirmativement. L’un après l’autre, il emportait tout une série d’acquiescements. Et ainsi, de question irrésistible en réponse affirmative, il entraînait son interlocuteur vers une conclusion que celui-ci eût repoussée violemment quelques instants auparavant.
DONC :
Si vous voulez gagner les gens à votre manière de voir,...
Amenez votre adversaire à répondre “oui” dès le début de l’entretien.